Innovation

|

Préparer l'avenir

Un niveau d'investissement record

ateliers_safran aero boosters.jpg

Afin de faire face à son développement, Safran Aero Boosters consacre actuellement des niveaux record d'investissement tant dans des programmes de recherche, de développement que dans les outils industriels.

 

Défis environnementaux

miysis_3d_safran_render-uhq_02_06_mix_b_7500.png

L'essentiel des investissements liés à la préparation du futur concernent des études et des recherches qui visent avant tout les réductions de consommation, d'émissions de CO2 et de NOx ainsi que des niveaux de bruit des avions.

La course à l'allègement

 

Safran Aero Boosters participe activement à plusieurs programmes de recherche européens et régionaux qui contribuent à atteindre les objectifs environnementaux fixés par l'Union européenne pour le trafic aérien. L'objectif est de préparer des compresseurs basse pression plus compacts et plus légers avec des performances aérodynamiques optimisées.

 

NOTRE OBJECTIF

Contribuer à rendre les moteurs plus légers, plus économiques et plus écologiques.

 

 

Nous mettons des moyens considérables pour mettre au point des produits plus légers et plus performants et maintenir notre position sur le marché mondial.

Joël Keser, Directeur Technique
 

Compétences pluridisciplinaires

hommes_ingvnieurs_c_thierry_dosogne-techspace_aero-safran.jpg [FR]

 

Que ce soit dans les ateliers, dans les bureaux d'engineering ou dans les fonctions support, Safran Aero Boosters combine le savoir-faire d'hommes et de femmes aux profils pointus et complémentaires. Grâce à leurs compétences pluridisciplinaires, ces équipes conçoivent des technologies de pointe, qui sont ensuite testées, produites et assemblées sur place. Des innovations que Safran Aero Boosters valorise en déposant une vingtaine de brevets chaque année.

 

 

 

500
ingénieurs et techniciens
20 brevets
par an
15% du CA
investis dans la préparation du futur

Améliorer sans cesse

 

ctechspace_aero.jpg [FR]

Safran Aero Boosters met en place une démarche d'amélioration continue professionnelle pour structurer les actions de progrès et impliquer l'ensemble du personnel dans l'innovation. Concevoir plus vite et  mieux, trouver les moyens de produire autrement, organiser les flux de manière plus «Lean», éviter les gaspillages, trouver de nouvelles sources d'achat, simplifier les processus, bien utiliser les nouveaux investissements… Les pistes de progrès sont aussi illimitées qu'elles sont indispensables.

 

Nous devons remplir trois conditions qui sont indissociables pour garantir notre futur: avoir le meilleur produit, avoir des résultats suffisants pour financer nos investissements et nous améliorer en permanence.

Yves Prete, administrateur délégué directeur général, Safran Aero Boosters

Nos technologies

Mettre au point les technologies du futur

En tant que partenaire technologique, Safran Aero Boosters apporte aux motoristes des technologies de rupture dans ses domaines d'excellence pour répondre aux principaux défis de l'aérospatiale.

 

 

Booster allégé

blum_et_demi-carters_en_composite_ctechspace_aero.jpg [FR]

 

Depuis quelques années, Safran Aero Boosters prépare un compresseur basse pression 15 à 20 % plus léger que le modèle actuel. Ce booster du futur est construit autour d'un tambour comprenant différents étages d'aubes soudées par friction, baptisé BluM®, complété par deux demi-coquilles en composite comprenant les étages d'aubes fixes qui remplacent les redresseurs actuels. 

 


Créer les compresseurs de nouvelle  génération

 

Le booster à haute vitesse

booster haute vitesse

Pour être prêt sur les futures architectures de moteurs à haut taux de dilution qui entreront en service à l'horizon 2025, Safran Aero Boosters travaille sur un compresseur qui tournerait deux fois plus vite qu'aujourd'hui avec un taux de compression très élevé et une masse optimisée : le booster à haute vitesse. Tournant à des vitesses de 10.000 tours contre 4000 sur le moteur LEAP, ce booster d'un nouveau type implique de développer des technologies mécaniques et aérodynamiques très différentes.

 

Le compresseur à haute vitesse en chiffres
  • 10 000 tours par minute de vitesse de rotation, contre 4 000 sur un LEAP en régime de croisière
  • MACH 1,2 de vitesse en sommet d'aubes sur le premier étage du compresseur basse pression, contre 0,6 sur un LEAP

 

Vannes électriques

vlectrovanne_spatialeccatherine_louis-techspace_aero-safran.jpg [FR]

 

 

Alors que le marché des lancements de satellites est de plus en plus concurrentiel, il est primordial de diminuer les coûts de maintenance et d'exploitation du lanceur européen Ariane. Pour y contribuer, les ingénieurs et techniciens de Safran Aero Boosters ont conçu une vanne entièrement électrique, destinée à équiper le moteur Vinci. Réglant le mélange oxygène/hydrogène, cette technologie apporte plus de précision et de souplesse que les vannes pneumatiques actuellement utilisées. Elle permettra de réguler des gaz chauds allant jusqu'à 660 °C et jusqu'à 125 bars. Enfin, elle contribuera à diminuer les besoins en hélium, ce gaz naturel rare et non renouvelable qui actionne aujourd'hui les vannes.

 


moteur_vinci_eric_forterre-snecma-safran_.jpg [FR]

 

Vinci, le moteur du futur pour Ariane

Le moteur Vinci est destiné à propulser le futur étage supérieur des lanceurs Ariane 6. D'une poussée de 18 tonnes, il intègre de nombreuses avancées technologiques qui en font un moteur fiable, performant et économique. Sa capacité de rallumages multiples, notamment, apportera aux clients la possibilité de nouvelles stratégies de mise en orbite, adaptées aux satellites, et permettra de désorbiter l'étage supérieur après sa mission. Il devrait être qualifié en 2017.

 

 

 

 


Bancs d’essais verts

banc_dessai_vcologique_c_techspace_aero.jpg [FR]

 

Les équipesTests Cells de Safran Aero Boosters étudient des solutions pour, d'une part, diminuer la consommation de carburant dans les bancs d'essais, et, d'autre part, récupérer une partie de l'énergie produite par le moteur afin de la transformer en énergie utile plutôt que de la laisser s'échapper en chaleur durant le test. Les solutions consistent par exemple à automatiser la commande du moteur afin de suivre au plus près le cycle de test requis ou encore à  récupérer l'énergie thermique contenue dans les gaz d'échappement pour chauffer un circuit d'eau ou encore, dans le cas de tests de turbomoteurs, à récupérer l'énergie cinétique de la ligne d'arbre par une dynamo produisant de l'électricité.

Scroll to top
Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer